C2I

Bienvenue dans l’espace cours/supports du C2I Cnam
Vous trouvez ici une présentation générale du C2I. Pour accéder aux supports concernant votre formation, cliquez sur le lien correspondant ci-dessous.

vers le formation C2I ADERF

vers le formation C2I ADERE

vers le formation C2I BCMA

vers le formation C2I Siegfried

vers le formation C2I LP IDC et FC

Le C2i niveau 1 est un certificat de compétences de l’éducation nationale qui atteste de la maîtrise d’un ensemble de compétences nécessaires pour mener les activités qu’exige aujourd’hui un cursus d’enseignement supérieur :
- recherche, création, manipulation, gestion de l’information ;
- récupération et traitement des données ;
- gestion des données ;
- sauvegarde, archivage et recherche de ses données ;
- présentation en présentiel et à distance du résultat d’un travail ;
- échange et communication à distance ;
- production en situation de travail collaboratif ;
- positionnement face aux problèmes et enjeux de l’utilisation des TIC : droits et devoirs, aspects juridiques, déontologiques et éthiques...

Les modalités de certification comprennent deux parties :

  • Une partie théorique, sur la base de réponses apportées à un questionnaire de 60 questions couvrant les cinq domaines D1 à D5 du référentiel national (12 questions par domaine). Cette partie sera obtenue si chacun des cinq domaines est validé.
  • Une partie pratique, couvrant les cinq domaines du référentiel, qui est validée au travers des devoirs de DNF001. des travaux personnels ou professionnels peuvent être remis en complément.

Un jury du Cnam statue sur les résultats de chaque candidat et prononce ou non l’acquisition du C2i niveau 1

1. Présentation du C2i

1.1. Définition du C2i®

C2i signifie Certificat informatique et Internet. Il atteste de compétences dans la maîtrise des outils informatiques, réseaux et travail collaboratif.

Il est institué dans le but de développer, de renforcer et de valider la maîtrise des technologies de l’information et de la communication par les étudiants en formation dans les établissements d’enseignement supérieur.

Deux niveaux sont prévus :

Un niveau 1 d’exigence applicable à tous les étudiants et aux stagiaires de formation continue de l’enseignement supérieur. Ce premier niveau doit être acquis au plus tard au niveau de la licence mais de préférence dès le début des études supérieures.
Un niveau 2 faisant l’objet d’exigences plus élevées en fonction des orientations professionnelles des formations dispensées (à travers les enseignements de pré-professionnalisation et les filières). Ce second niveau doit être acquis au niveau du Master 2 et/ou ingénieur.

Ainsi, le C2i niveau 1 atteste de la maîtrise d’un ensemble de compétences nécessaires à l’étudiant pour mener les activités qu’exige aujourd’hui un cursus d’enseignement supérieur :

  • recherche, création, manipulation, gestion de l’information ;
  • récupération et traitement des données ;
  • gestion des données ;
  • sauvegarde, archivage et recherche de ses données ;
  • présentation en présentiel et à distance du résultat d’un travail ;
  • échange et communication à distance ;
  • production en situation de travail collaboratif ;
  • positionnement face aux problèmes et enjeux de l’utilisation des TIC : droits et devoirs, aspects juridiques, déontologiques et éthiques...

1.2. C2i et LMD

Suite logique du B2i (Brevet informatique et internet), le C2i niveau 1 a pour objectif de permettre aux étudiants de maîtriser les compétences qui sont désormais indispensables à la poursuite d’études supérieures et d’être capables de faire évoluer ces compétences en fonction des développements technologiques. Enfin, il vise à établir qu’ils maîtrisent des compétences qui les aideront à s’insérer dans le monde des activités professionnelles à la fin de leur cursus.

Sont habilités à délivrer le certificat C2i niveau 1 tous les établissements d’enseignement supérieur proposant des maquettes agréées de formations universitaires conformes au schéma LMD.

1.3. Public du C2i

les étudiants régulièrement inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur et engagés dans une formation conduisant à la délivrance d’un diplôme ou d’un titre habilité ou reconnu par l’État ;
les élèves des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) et de sections de techniciens supérieurs (STS) ; une convention entre un établissement certificateur et l’établissement dans lequel sont inscrits les élèves définira les modalités de préparation et d’organisation de la certification ;
les publics de formation continue ainsi que les personnels scolaires et universitaires qui souhaitent obtenir une certification universitaire de leurs compétences numériques.

Le C2i1 nécessite la maîtrise des compétences définies par le B2i lycée.

2. Référentiel et certification C2i niveau 1 (BO n°28 du 14 juillet 2011)

Le texte du BO N°28 du 14 juillet 2011 établit un nouveau référentiel de compétences et de nouvelles modalités d’évaluation.

Ce nouveau référentiel et ces nouvelles modalités sont applicables obligatoirement en septembre 2012.

2.1. Nouveau Référentiel

Le nouveau référentiel comporte 20 compétences regroupées en 5 domaines nommés D1, D2, D3, D4 et D5.

2.1.1. Domaine D1 : Travailler dans un environnement numérique évolutif

Tout au long de sa vie, l’usager travaille dans un environnement numérique. La virtualisation des ressources, les risques inhérents au numérique et les enjeux de l’interopérabilité rendent cet environnement complexe.

Cela signifie qu’il doit adapter son comportement aux spécificités des environnements multiples auxquels il est confronté en tenant compte des impératifs d’échange et de pérennité, ainsi que des risques associés à sa situation.

Compétence D1.1 : Organiser un espace de travail complexe
Compétence D1.2 : Sécuriser son espace de travail local et distant
Compétence D1.3 Tenir compte des enjeux de l’interopérabilité
Compétence D1.4 Pérenniser ses données

2.1.2. Domaine D2 : Être responsable à l’ère du numérique

L’usager évolue dans un environnement numérique toujours plus prégnant, plus imprévisible, qu’il met à profit pour exposer non seulement des éléments de sa vie privée mais aussi des éléments publics en lien avec son projet professionnel. Dans ce contexte, le droit positif (ensemble des règles juridiques en vigueur) et des principes éthiques régulent l’échange d’informations et l’appropriation de ressources numériques

Cela signifie notamment que l’usager construit son identité numérique, prend en compte les règles et les risques liés au partage d’informations et adopte une attitude responsable. Pour cela, il connaît les règlementations et les règles de bon usage du numérique afin d’éviter les infractions ou les maladresses, et de faire valoir ses droits.

  • Compétence D2.1 Maîtriser son identité numérique privée, institutionnelle et professionnelle
  • Compétence D2.2 Veiller à la protection de la vie privée et des données à caractère personnel
  • Compétence D2.3 Être responsable face aux réglementations concernant l’utilisation de ressources numériques
  • Compétence D2.4 Adopter les règles en vigueur et se conformer au bon usage du numérique

2.1.3. Domaine D3 Produire, traiter, exploiter et diffuser des documents numériques

L’usager est amené à produire, traiter, exploiter et diffuser des documents numériques qui combinent des données de natures différentes, avec un objectif de productivité, de "réutilisabilité" et d’accessibilité.

Cela signifie qu’il doit concevoir ses documents en ayant recours à l’automatisation et les adapter en fonction de leur finalité. Les compétences qu’il mobilise peuvent s’exercer en local ou en ligne. Il les met en œuvre en utilisant des logiciels de production de documents d’usage courant (texte, diaporama, classeur, document en ligne).

  • Compétence D3.1 Structurer et mettre en forme un document
  • Compétence D3.2 Insérer des informations générées automatiquement
  • Compétence D3.3 Réaliser un document composite
  • Compétence D3.4 Exploiter des données dans des feuilles de calcul
  • Compétence D3.5 Préparer ou adapter un document pour le diffuser

2.1.4. Domaine D4 Organiser la recherche d’informations à l’ère du numérique

Dans le monde numérique, l’usager est confronté à une masse d’informations pléthoriques et peu vérifiées, étant produites et diffusées par tous. Les informations accessibles ne sont pas toujours stables dans le temps, certaines se présentant même comme des flux d’information diffusés en continu.

Dans ce contexte, l’usager met en place une démarche de recherche adaptée et évalue avec discernement la qualité des informations qu’il trouve. Il exploite les informations et ressources pour documenter ses propres productions en les référençant conformément aux usages et compte tenu de leur potentielle instabilité. Il met en place une veille au moyen d’outils d’agrégation de flux, et organise ses références de façon à pouvoir y accéder en situation nomade. Compétence D4.1 Rechercher de l’information avec une démarche adaptée

  • Compétence D4.1 Rechercher de l’information avec une démarche adaptée
  • Compétence D4.2 Evaluer les résultats d’une recherche
  • Compétence D4.3 Récupérer et référencer une ressource numérique en ligne
  • Compétence D4.4 Organiser une veille informationnelle

2.1.5. Domaine D5 Travailler en réseau, communiquer et collaborer

Lorsqu’on mène un projet ou une activité dans un cadre personnel ou professionnel, les échanges entre les acteurs se déroulent souvent sous forme numérique. Utiliser à bon escient les outils de communication et de travail collaboratif permet d’améliorer l’efficacité du travail mené à plusieurs.

Dans ce contexte, l’usager utilise avec discernement et efficacité les outils de communication numériques individuels ou de groupe pour échanger de l’information et travailler à plusieurs. Dans le cadre d’une collaboration à distance, il contribue à la production synchrone ou asynchrone de documents communs en gardant la trace des modifications et des versions successives de ces documents.

  • Compétence D5.1 Communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs
  • Compétence D5.2 Participer à l’activité en ligne d’un groupe
  • Compétence D5.3 Élaborer une production dans un contexte collaboratif

2.2. Modalités de certification

La certification d’organise par domaines.

Chaque domaine doit être validé.

Un domaine est validé d’une part par une partie compétences et d’autre part par une partie connaissances. Un domaine de compétences est validé quand toutes les compétences du domaine sont validées et quand le contrôle de connaissances relatif au domaine est positif (QCM).

Les domaines son capitalisables. En cas d’échec à la certification, une attestation précisant les domaines de compétences validés est remise au candidat ; celui-ci garde le bénéfice de la validation des domaines pour une prochaine certification.

2.2.1. Validation des connaissances

Le contrôle de connaissances concerne l’ensemble des domaines du référentiel. Il est réalisé par des QCM (questions à choix multiple) proposés dans une base de données nationale,

Ce contrôle de connaissances peut se dérouler en plusieurs fois (domaine par domaine) ou être organisé de façon globale (tous domaines confondus). Il comporte au moins 12 questions par domaine et sa durée est calculée sur la base de 9 minutes pour 12 questions.

Le score obtenu pour un domaine est la moyenne, en pourcentage, des scores obtenus à toutes les questions relatives à ce domaine. Le seuil de validation d’un domaine pour le contrôle de connaissances est de 50 %.

2.2.2. Validation des compétences

La validation des compétences repose sur un dossier numérique de compétences. Ce dossier, constitué par le candidat, rassemble des éléments apportant la preuve des savoirs acquis, des aptitudes développées et des compétences maîtrisées en regard d’un référentiel C2i®.

Le dossier numérique de compétences est mis à disposition du jury de certification.

- Forums