Centre d'étude pour

la Maîtrise des Systèmes et du Logiciel
 

CMSL
 

Groupes de travail
 


Référentiel des groupes de travail CMSL
 

Charte d’un groupe de travail CMSL

La charte est émise par le directeur ou le directeur adjoint de l’institut sur proposition d’un directeur de programme. Elle définit les missions du groupe de travail et les résultats attendus dans une optique projet.

La durée de vie d’un groupe de travail est volontairement limitée à 2 ans ± e .
 

Fonctionnement

Un groupe de travail réunit, sur la base du volontariat, un certain nombre d’experts (10-15) qui adhèrent aux objectifs définis par le mandat, et qui s’engagent à travailler dans ce sens.

Il doit refléter le plus fidèlement possible l’état de l’art industriel du point traité ; il doit éviter l’esprit de chapelle et le dogmatisme.

Le groupe est dirigé et animé par un responsable qui veille à la bonne tenue des réunions ; il est assisté d’un secrétariat technique (généralement une personne mandatée par le CMSL). La logistique (convocations, réservations de salles, tirages de documents, etc.) est assurée par le secrétariat du CMSL.

Un groupe de travail n’est pas un forum d’opinion (voir TFGL), mais un lieu où l’on résout des problèmes, où l’on trouve des compromis acceptables par le milieu industriel.

Si nécessaire, le CMSL procurera une adresse e-mail aux membres du groupe qui n’en auraient pas.

Le groupe de travail peut utiliser le service documentaire du CMSL (Photocopies d’articles, achats de livres, location/essai de logiciels dans la limite du budget, etc.)
 

Périodicité des réunions

Une réunion toutes les 6-8 semaines, pour un total d’environ 15 réunions sur la durée de vie du groupe.

Chaque réunion est planifiée à l’avance ; elle est définie par un ordre du jour (attribution des temps de parole, experts invités, etc.).

Chaque réunion donne lieu à un compte rendu auquel sont joints les exposés. Ils sont distribués aux membres du groupe et aux invités.
 

Résultats

Tout groupe de travail doit avoir comme objectif l’écriture d’un rapport qui sera publié (a priori chez Hermès).

Plusieurs types de rapports sont envisageables ; à titre d’exemples :

  1. Etat de l’art lucide et sincère sur un problème technique bien identifié (remettre les concepts d’équerre, unifier la terminologie et les notations, souci pédagogique en phase avec les objectifs généraux du CMSL.
  2. Rapport préliminaire et/ou étude technique en vue d’une norme.
  3. Articles, communications à caractère plus technique en vue d’une publication dans une revue spécialisée.

Les droits sont reversés au CMSL.

Les résultats intermédiaires peuvent être présentés lors d’un séminaire CMSL Maîtrise des systèmes et des logiciels complexes et/ou de journées d’études.